Français English 
Thierry Pécou
official website of the composer
Press
L'Amour Coupable de Thierry Pécou à Rouen
Vif, efficace et diablement cinématographique : pour sa création à l'Opéra de Rouen, l'Amour Coupable de Thierry Pécou a étonné et réjoui le public normand...
Les chanteurs, tous excellents (...), se délectent d'une action souvent leste et se marient dans des ensembles vocaux virtuoses...
L'Orcherstre de l'Opéra de Rouen, dirigé de main de maître par Jean Deroyer, veille au grain pour mettre en lumière une oeuvre qui n'a probablement pas fini de nous révéler toutes ses richesses.
Laurent Vilarem
La Lettre du Musicien N°388, April 2010

Défi musical de Thierry Pécou d'après Beaumarchais
Si Le Mariage de Figaro et Le Barbier de Séville ont donné lieu assez rapidement à des opéras, le premier par Mozart (1786), le second par Rossini (1816), il a fallu attendre plus de deux siècles pour voir, vendredi 23 avril, à Rouen, un ouvrage lyrique inspiré de La Mère coupable...
...Sa prosodie est excellente et engendre de nombreux morceaux de bravoure "bouffe". Son orchestre traduit idéalement les variations de climat et puise dans une large palette esthétique - de Milhaud et Stravinsky à Piazzolla ou Ligeti - des couleurs toujours appropriées au décor...

Le maître du mouvement perpétuel
...Le contraire de la musique de Thierry Pécou, d'une habileté et d'un sens théâtral confondants. Maître du mouvement perpétuel et de l'ostinato rythmique, il orchestre avec vivacité et finesse de touche, intégrant la structure de l'opéra classique (récitatifs avec clavecin, airs, ensembles) à un langage moderne sans faire du «à la manière de». On admire sa capacité à passer d'une atmosphère ou d'un tempo à l'autre avec fluidité, entre activisme et introspection, entre comique et gravité...

Thierry Pécou: Symphonie du Jaguar; Vague de Pierre
In wonderfully fresh and off-beat music, Thierry Pécou (born in 1965) avoids any western classical influences in these two works. Symphonie du Jaguar (2002) is inspired by Mayan ideas concerning time and the passage of the sun. Five female voices sing and declaim texts drawn from ancient Mayan prophecies, over richly coloured orchestral textures that sound decidedly French despite their astringency....
...Exuberant, virtuosic performances, aided in the first work by the splendidly named Ensemble Zellig.

Le Chaman Coloriste
Sibylline, colorée, figurative : ainsi se présente de prime abord l'écriture de Thierry Pécou, alimentée par ses nombreux périples (Japon, Chine, Russie, Espagne, Mexique, Equateur...).
Mais, souvent perçu comme musicien du voyage, il surprend constamment, par nécessité plutôt que par défi, témoignant de sidérantes capacités à se renouveler, s'abreuver d'univers différents tout en préservant le ciment de son propre langage...
... Qu'elle soit chamarrée ou tellurique, éthérée ou opulente, la musique de cet orpailleur du Globe est un appel, lancé vers l'auditeur et le Cosmos, semblant inciter l'homme à se souvenir de ses racines et de la Nature qui l'entoure.
Diapason, March 2010

Diapason d'or
Symphonie du Jaguar et Vague de pierre.

Avec ces 2 partitions, Thierry Pécou s'efforce de "redonner souffle" au genre symphonique. De fait, son aisance s'illustre notamment par la gestion de la narration, des effectifs convoqués et de leurs inventives combinaisons.
Le statisme bouillonnant de Vague de pierre (2007), "prolongement musical" de la poésie et de la calligraphie chinoise, met en scène un colossal orchestre-volcan qui lance ses flammèches, vapeurs ou rugissements.
Symphonie du Jaguar, pour clarinette, trombone, violon et violoncelle solistes, cinq voix de femmes et orchestre (2002) démontre encore l'habileté du compositeur à puiser l'inspiration aux quatre coins du monde tout en préservant le ciment de son langage...
Diapason, February 2010

With Chen Leiji
... An inspirational concert will bring together Chen Leiji, China’s best guqin player with Ensemble Zellig, a modern chamber music orchestra from France.

With Thierry Pecou as its artistic director, Zellig is an ensemble of soloists who are personalities from highly diversified backgrounds. Chen, who brings forth the spirit of the classics with the melodic charm of an ancient seven-stringed instrument similar to the zither, impressed local audiences last spring ...

Grand prix lycéen des compositeurs
Thierry Pécou "Choix des professeurs"
Pour sa 10° édition, le grand prix lycéen des compositeurs a réuni 4500 lycéens de 88 lycées. Près de 900 d'entre eux sont venus à la maison de Radio France, le 2 avril 2009, participer au débat avec les compositeurs.
Thierry Pécou, en compagnie de Sophie Lacaze et Richard Dubugnon (lauréats ex aequo), Pascal Zavaro, Vincent Barthe, Wilhem Latchoumia, a répondu aux questions des lycéens.
La Lettre du Musicien N° 372, May 2009

Chants du monde
Sibylline, colorée, figurative : ainsi se présente de prime abord l'écriture de Thierry Pécou. Mais souvent identifié comme muisicien du voyage, le signataire d'Outre-Mémoire surprend constamment, par habitude plutôt que par défi, prompt à se libérer de toute étiquette. De fait, il témoigne de sidérantes capacités à se renouveler, se nourrir d'univers différents tout en préservant le ciment de son propre langage. ...
Diapason, April 2009

Symphonique du Jaguar
La Symphonique du Jaguar , luxuriante partition de Thierry Pécou, avec ses échanges d'énergie cosmique entre un groupe de solistes et un orchestre. Il était important de réentendre cette œuvre monumentale, dont la création à Paris avait fait sensation... Elle paraît aussi émergente, dans la gestion actuelle de l'hétérogénéité, que l'a été la Sinfonia de Luciano Berio, il y a quarante ans.
Le Monde, February 2009

Thierry Pecou - L'Oiseau Innumerable
There was a time when a composer like Thierry Pecou would be fated to obscurity. Now you can google him, YouTube him or, better still, search out his new Harmonia Mundi CD featuring pianist Alexandre Tharaud.
...
Tharaud hurls himself into the frenzies of Pecou's L'Oiseau Innumerable Concerto as if he was trying to break the prestissimo barrier. When fevers fade in the work's third movement, he and the fine musicians of the Ensemble Orchestral de Paris, under the able Andrea Quinn, create spooky and surreal atmospheres.
...

L'Oiseau innumérable
…Porteur d’une énergie jubilatoire et d’un colorisme frémissant, L’Oiseau Innumérable (2007) est peut-être le plus beau concerto pour piano écrit depuis le début di XXIe siècle. Il confirme le statut particulier de Thierry Pécou (né en 1965), qui tire du piano et de l’orchestre un rayonnement intemporel avec une lumière ravélienne et un éclat stravinskien
Le Monde, August 2008

L’œuvre de Thierry Pécou est vivifiante
L’œuvre de Thierry Pécou jubile, la matière vibre, les couleurs éclatent, les rythmes rebondissent…Il y a de la joie et de l’enthousiasme dans sa musique violente, nerveuse, toujours mobile ; l’œuvre de Thierry Pécou est vivifiante…L’ensemble séduit pas son avancée implacable, tellurique. La musique de Pécou est un voyage, sans frontières, où l’on côtoie les confins des continents, des styles, des écritures, des références…
Classica Répertoire, June 2008

Instrumental color
…The piano concerto “L’Oiseau Innumérable” boasts a wealth of instrumental color, as well as a paradoxical ability to sound airy and dense at once. But the prize is the piano solo “Outre-mémoire variances”, a ferocious meditation on the slave-trade that draws on African rhythms.
San Francisco Chronicles, June 2008

L’Oiseau Innumérable
…Démontre une fois de plus l’originalité d’écriture de Pécou, qui attribue au clavier une forte présence rythmique, gardant son réservoir mélodique pour le grand effectif.

Diapason, June 2008

Les Sacrifiées
….Le drame reprend ses droits et ses reliefs. Et l’on peut enfin apprécier dans toute sa beauté le travail minutieux de Pécou sur les timbres, superbement servi par ses trois interprètes principales et l’ensemble TM+. Son langage, déjà très personnel, s’enrichit d’éléments musicaux extra-européens grappillés aux cours de ses voyages, donnant lieu à des métissages savoureux.
Le Monde de la Musique, March 2008

Les Sacrifiées
….Le miracle de la représentation vient surtout de la partition. Thierry Pécou est animé à la fois par une sorte de rage de l’écriture et par une incessante inspiration. Aucun instant de vide, de raréfaction sonore, comme c’est parfois le cas chez nos artistes contemporains. Une musique toujours vivante, forte et expressive, d’une très grande richesse instrumentale. Hautbois au son presque vocal, flûte, clarinette contrebasse pour les ponctuations ne cessent de rivaliser et se fondre dans des alliages de timbres insolites, de mélodies folklorisantes (musique arabe, tsigane…). La trompette est jazzie et, tour à tour ou ensemble, s’invente un contrepoint par rapport à eux. Il y a longtemps qu’on n’avait pas été à pareille fête !
Opéra Magazine , March 2008

Les Sacrifiées
…La partition instrumentale incite au contraire naturellement au voyage tant elle est inspirée, de rythmes et de couleurs aux accents lointains, venus des collines berbères et des camps touaregs. On retrouve notamment entre les mains de cuivres et des percussions de l’Ensemble TM+, dirigé par Laurent Cuniot, tout ce que l’on aime chez le jeune compositeur : des sons inventifs, évocateurs de rituels
La Tribune, January 2008

Les Sacrifiées
…Dramatiquement efficace, elle distingue avec pertinence univers masculin et féminin, le premier souvent traité en blocs courts, droits, scandés, le second optant pour les lignes vocales plus souples, parfois ornées. Habile et fin coloriste, Pécou n’hésite pas à infuser dans sa partition des tournures, des rythmes, des harmonies extra-européens ; c’est pour mieux la nourrir, et non par souci de pittoresque.
Les Echos, January 2008

Deux veines créatrices
…Chez Thierry Pécou, il est deux veines créatrices…La première se situe dans une descendance ravélienne. Imprévisible et ouverte à des civilisations de l’oralité (notamment le monde amérindien), la seconde délivre des œuvres de plus grande envergure (Symphonie du jaguar), qui utilise un instrumentarium aux spectres opulents, enlace instinct créateur et écriture réfléchie, et se déploie dans des temporalités mythiques. Passeurs d’Eau est de cette veine
Le Monde de la Musique, December 2007

Passeurs d’Eau
…Nul exotisme condescendent ne règne ici…Un chatoyant univers instrumental – essentiellement amérindien et non tempéré- achève de rendre cette œuvre captivante
Le Monde de la Musique, December 2007

Hop et Rats
Thierry Pécou, en compositeur libéré et maître de son univers, a créé une partition faisant largement appel aux percussions n’hésitant pas à puiser dans les musiques du monde, la chanson empruntant même au rap dans une partie, maniant aussi bien l’électronique pour un monde sonore baroque qui n’apparient qu’à lui. Opéra pour enfants, Hop et Rats n’en est pas moins une œuvre majeure.
L'humanité, March 2006

Tremendum
…Tremendum, pensé comme une évocation du carnaval et du Brésil aussi dans ses dimensions de fête, ses débauches de percussions et de rythmes que dans ses aspects sombres dans l’envers de la fête de la mort.
L'humanité, November 2005

Tremendum
…Ainsi Thierry Pécou, lui-même au piano démarre-t-il par une petite musique de chansonnette pour déchaîner très vite les forces obscures d’un Brésil qu’il réinvente dans une danse toute à la fois macabre et baroque
L'humanité, November 2005

Temps iX Jaguar
…C’est un territoire mythique et festif qui nous est proposé, marqué par une habileté à réinventer l’instrumentarium, à suggérer des couleurs inattendues : il faut saluer à ce titre la palette de l’ensemble Zellig, rompu à tous les modes de jeu, à tous les impostures
Diapason, April 2005

Fête Malgache
… Enfin, avec la Fête Malgache, le compositeur laisse s’épanouir la danse, le rythme et les couleurs avec une effervescence communicative. Doit-on préciser que ce déploiement sonore se prolonge au delà du dépaysement exotique, en un univers vivant et des couleurs innombrables.
Le Monde de la Musique, April 2005

Outre Mémoire
Les douze mouvements d’Outre-mémoire surgissent comme autant de coups de tocsin…La sombre beauté d’Outre-mémoire vient autant des allusions au fonds musical afro-cubain que de la narration distanciée du compositeur
Diapason, November 2004

Sikus
Le violoncelle (en direct) et la flûte de Pan s’y rejoignent pour le meilleur d’une expression mêlée comme on le dit du sang
Le Monde, April 2004

Rêves du jaguar
…Pécou a réalisé en association avec Yaki Kandru une partition de soixante-quinze minutes, fourmillante d’idées féeriques, assimilant avec sensibilité les musiques amérindiennes et divers effectifs occidentaux évoquant le jaguar rouge qui symbolise pour les Mayas le soleil descendant vers les entrailles de la terre.
La Croix, December 2003

spectaculairement renouvelé
On ne connaît pas de compositeurs dont le projet artistique soit aussi spectaculairement renouvelé que celui de Thierry Pécou
Le Monde, December 2002

Truffée d’inventions
Truffée d’inventions discrètes ou flamboyantes, la partition de Mouez ar mor – Voix Marines est un ravissement permanent pour l’oreille, équilibrant ponctuations dramatiques et extension oniriques. Tandis que l’orchestre prolonge avec esprit la luxuriance du texte – cris de mouettes aux hautbois, sonorités de biniou aux bassons, sensation visqueuse d’alliages inédits, montée des eaux aux tutti…
Le Monde, May 2001

Une Rose, a Cercle of Kisses
…Thierry Pécou est un compositeur de musique contemporaine. Du genre tour du monde plutôt que tour d’ivoire……La reconnaissance n’est plus son souci…Il reçoit cette commande d’une musique pour une chorégraphie de Karine Saporta, inspirée de l’oeuvre de Gertrude Stein. Pour le sextette insolite de l’ensemble Zellig : violoncelle, clarinettes, trombone, accordéon, piano, percussions…Fluidité, respiration et imagination là où on attendait application et conventions : le garçon a des intuitions justes. Préhistoire et postlude du jazz enchaînés.
Jazzman, September 1999

Tempo version 1.2 by Architecte du Logiciel
Search Engine Optimization by La Face Nord du Net
Diapason d'Or février 2010